Abyss Domination

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
Appuyer sur l'écran une seconde pour créer un marque-page à l'endroit que vous souhaitez.
<>
A- A A+

Tome 1 Chapitre 48 – Le feu


Ce soir-là, Soran quitta l’endroit où se trouvait l’escouade marchande. Actuellement, il lui manquait la capacité de guider Vivian sur la voie pour devenir un sorcier accompli. A moins de décider de choisir sorcier comme profession secondaire, Vivian devrait apprendre de nouveaux sorts par elle-même. Ce serait un voyage difficile pour elle, et elle pourrait aussi se blesser par erreur ; dans un sens, c’était quelque chose que les sorciers d’élite devaient vivre à cause de leurs talents.

Après avoir pris cela en considération, il décida de laisser Vivian rester avec Gloria pour l’instant, mais il ne la laisserait certainement pas l’emmener pour toujours. Maintenant qu’ils étaient coincés et qu’ils n’avaient rien à faire, Soran décida de prendre le risque de partir à l’aventure. Il devait devenir plus fort ; cette pensée était encore renforcée par la scène de Vivian s’accrochant à ses vêtements tout en pleurant après la longue conversation avec Gloria tout à l’heure.

Le temps n’attendait pas. S’il utilisait les mêmes méthodes que dans le jeu, il ne serait pas assez fort pour se protéger, et encore moins Vivian, lorsque le temps des Troubles commencera. Maintenant qu’il y avait une opportunité, Soran décida de la saisir. Bien que l’existence du dragon rouge antique n’ait pas encore été confirmée par le peuple, la chaîne des événements causés par son apparition se produisait déjà. Dans le passé, il aurait dû s’aventurer dans la nature pour trouver des monstres. Cependant, tous les monstres vivant près du marais sombre avaient été chassés par l’intense aura du dragon, ce qui signifiait que Soran n’avait plus besoin de s’enfoncer profondément dans le désert pour les trouver. Il y avait beaucoup de monstres partout s’il voyageait à quelques jours de la ville.

S’il avait de la chance et ne rencontrait pas de monstres dangereux, il pouvait même gagner jusqu’à 1000 EXP d’abattage par jour. À ce rythme, il pourrait faire passer sa profession au grade 3 en une semaine. Cela prendrait au moins une semaine ou deux avant que les routes soient dégagées de toute façon, donc le timing était parfait.

Nourriture, eau, armes, bandages, potions, antidotes, insecticides…. Soran zigzaguait à travers le quartier commercial en faisant du shopping pour s’approvisionner. Il ne cessera pas jusqu’à ce que son sac multidimensionnel soit presque plein et que la plupart de ses économies aient disparu.

Il était tard dans la nuit.

Après avoir appris de Vivian ce qui s’était passé à la taverne, Soran ne pouvait pas les laisser s’en tirer si facilement. Il se cachait maintenant dans une ruelle sombre près de la taverne. A cause de la détérioration récente de la sécurité, les gardes patrouillaient plus fréquemment dans les rues. Quelqu’un suggéra également la mise en place d’un couvre-feu nocturne, mais celui-ci n’avait pas encore été approuvé.

La plupart des clients avaient demandé des remboursements et changé de taverne après que quelqu’un y soit mort au milieu de la journée. La taverne manquait maintenant de clients, donc elle était plutôt calme.

Il y avait une lampe à bougie sur le comptoir du bar, et devant elle se trouvaient Calvin et Moroder, qui avaient des expressions exiguës.

« Moroder. T’es débile ou quoi ? Le type que tu as envoyé était une telle merde qu’il ne pouvait même pas s’occuper d’une fillette de 8 ans ! C’est quoi ce bordel ? »

Moroder grogna en réponse.

« Comment est-ce possible ! Lascaux n’est en aucun cas plus faible que les gardes de la ville ! Quelque chose a dû mal tourner. Quelqu’un d’autre aurait pu prendre et vendre la fille et même tuer Lascaux. »

Mais au fond de son esprit, il avait d’autres pensées, à savoir que Lascaux avait en fait échoué. Non seulement il n’avait pas réussi à kidnapper la fille, mais il avait été tué par elle.

Mais cela semblait extrêmement ridicule. Comment une petite fille pourrait-elle tuer un homme qui avait suivi une formation professionnelle au combat et avait une profession avancée ?

Le sol tremblait si légèrement, et des bruits pouvaient être entendus au loin. Moroder leva les yeux et fit signe à son homme de main d’être vigilant. Trafiquant d’êtres humains dans les bidonvilles, Moroder était toujours prudent par rapport à son environnement.

Un sous-fifre arriva en courant et cria : « Patron ! L’entrepôt est en feu ! »

On ne savait pas quand l’incendie dans l’entrepôt avait commencé, mais il se propageait maintenant à travers le bâtiment, brûlant presque la cuisine.

Gale, qui était assis au comptoir du bar, avait l’air exaspéré en criant,  » Abruti ! Allez l’éteindre ! »

La douzaine d’ouvriers de la taverne commencèrent à verser l’eau du réservoir d’eau de la taverne jusqu’à la propagation du feu. Moroder, d’un autre côté, était calmement assis là. Il regarda autour de lui, puis quitta sournoisement la taverne par la porte latérale à une vitesse disproportionnée par rapport à sa taille. Son intuition lui disait que l’incendie était beaucoup trop abrupt ; il se peut que quelqu’un essaie de l’assassiner. Moroder se souvint que le jeune homme qui avait quitté la taverne à midi n’était pas encore revenu ; il pourrait bien allumer le feu pour se venger.

Après être sorti de la taverne par la porte latérale, Moroder posa sa main sur la poignée de son épée et regarda autour de lui. Il était sur le point de se jeter dans la rue principale lorsqu’une flèche d’arbalète sortit de l’obscurité et le frappa. Il cria de douleur alors que son corps tremblait, mais le cri fut éclipsé par quelque chose d’autre.

Boom !

On pouvait entendre des explosions. L’alcool dans l’entrepôt prit feu, provoquant des explosions l’une après l’autre. Le bruit sourd à l’oreille grondait à travers la zone, et le sol tremblait. Les gardes qui se trouvaient à proximité furent immédiatement alertés.

La seconde flèche venait d’en haut. Moroder était conscient de l’attaque surprise, alors il réussit à peine à esquiver cette fois, la flèche effleura simplement sa joue. À sa grande surprise, l’ennemi se trouvait sur le toit de l’un des bâtiments voisins. Moroder réalisa que l’assassin utilisait une arbalète améliorée de cet endroit et se déplaçait vers le bâtiment tout en tirant son arme. Les arbalètes avaient des cadences de tir plutôt faibles ; cet assassin, cependant, pouvait tirer deux coups successifs, ce qui signifiait qu’il était un utilisateur d’arbalète compétent.

Moroder ne portait pas d’équipement de protection ; sa couche épaisse de graisse ne pouvait pas non plus dévier les flèches de l’arbalète. Il respirait de l’air, mais la sensation d’engourdissement qui se répandait des plaies l’en empêchait. Son corps se raidissait et il ne pouvait rien faire d’autre que de tomber au sol.

C’était empoisonné… Du poison Wyvern ?!

Moroder, qui avait souvent affaire à d’autres personnes du Royaume de Grey, se rendit rapidement compte de ce qui l’avait frappé et fut submergé par le désespoir.

Une ombre bondit du deuxième étage du bâtiment, dessinant une ligne froide étincelante dans l’air avec une épée courbée. Le cou de Moroder fut tranché en un instant, sa tête se détachant de son corps.

Soran, qui portait un masque, se tenait devant le cadavre et le regardait froidement. Utilisant les murs comme points d’appui, il retourna au deuxième étage de l’immeuble dans lequel il se cachait. Les gardes de Whiterun seraient là en moins de dix minutes, ce qui signifiait qu’il n’avait plus que cinq minutes pour tuer ses ennemis afin d’avoir suffisamment de temps pour s’échapper. Le feu commença à se répandre partout où les bâtiments étaient en bois ; la ville pouvait même mobiliser des prêtres et des sorciers pour éteindre le feu par magie.

Un journal de données familier apparut.

« Cible éliminée avec succès ! »

« Extraction de l’énergie de l’âme de la cible…. 180 points d’expérience d’abattage. »

Sous le couvert de la nuit noire, Soran courait sur les toits et s’approchait de la taverne, rechargeant l’arbalète pendant qu’il courait. Il avait étalé du poison wyvern sur les flèches avant.

Il n’avait que quelques secondes pour assassiner ses cibles avant que d’autres ne réagissent à son attaque furtive ; même s’il faisait nuit, les membres du gang pouvaient toujours se déplacer librement car ils connaissaient bien l’endroit. Ils se cacheraient ou se dissimuleraient dans les angles morts de sa position lorsqu’ils se rendaient compte que quelqu’un les attaquait avec une arme à longue portée, rendant son arbalète améliorée moins efficace.

Soran commença à marcher à quatre pattes, car il se trouvait maintenant à proximité de la taverne. Le feu éclairait l’endroit, mais personne ne l’avait remarqué sur le toit. Les habitants des environs furent tous réveillés par les cris et les bruits d’explosions, et certains d’entre eux essayaient même d’éteindre le feu avec le personnel de la taverne. Ce n’était pas parce qu’ils étaient proches de Calvin ; ils voulaient seulement empêcher leurs maisons de brûler.

Soran repéra rapidement sa cible, un homme grand et musclé. A cause de la distance entre eux et les flammes vacillantes, Soran ne pouvait pas le voir clairement. À en juger par ses actions, ses cris et ses ordres, il était probablement le propriétaire de la taverne.

Une flèche d’arbalète traversa l’air.

Le propriétaire poussa un cri de douleur, puis se cacha immédiatement derrière la porte de la taverne. Il avait des réactions rapides et était très probablement un vétéran du combat. Après avoir été attaqué, il donna immédiatement des ordres à ses hommes et se protégea en se cachant. Soran n’avait pas de capacités liées à l’arbalète ; frapper la cible n’était pas difficile, mais frapper les parties vitales était difficile. Mais cela n’avait pas d’importance, car les flèches étaient enduites de poison wyvern. Le poison prendrait rapidement effet, paralysant le propriétaire ou le tuant directement.

Whoosh ! Whoosh ! Whoosh !

Soran tira trois autres coups consécutifs. Il ne pouvait pas s’inquiéter de la précision maintenant ; il pointait l’arbalète améliorée dans la direction des membres du gang et tirait sans viser. Une flèche heurta la porte en bois, tandis que les deux autres se posèrent sur les parties non vitales de deux membres malchanceux du gang.

Shiiiiing !

Soran sortit l’épée incurvée, son regard se transformant en celui d’un prédateur qui s’attaquait à sa cible. Il sauta du toit, se roula sur le sol en atterrissant et se jeta sur le propriétaire de la taverne qui se cachait derrière la porte.

« Crève ! »

L’épée courbée dessina un arc élégant dans l’air alors que Soran coupait la taille de l’homme. Le coupe lui ouvrit l’estomac, ses intestins s’échappèrent de l’intérieur. Soran profita de l’élan du coup pour faire tourner légèrement son corps et repositionner son épée, puis enfonça son épée dans le cœur de son ennemi. Le coup porté, Calvin, le propriétaire de la taverne sombra, tomba raide mort sur le sol.

Le poison Wyvern prendrait effet en deux minutes. Le puissant poison circulerait autour du corps ; on ne ressentirait que de légères sensations d’engourdissement au début, mais il se transformerait alors en une sensation paralysante qui s’étendrait à partir de la plaie, entraînant une réduction drastique des réflexes et, dans certains cas, la mort.

C’était l’un des meilleurs poisons dans les premières phases du jeu ; c’était quelque chose que les voleurs utilisaient toujours quand ils combattaient des boss ou des ennemis forts. Une petite fiole de la taille d’un pouce coûtait 120 Derahls d’or, ce qui était presque le prix d’une arme de qualité rare.

Sans perdre de temps, Soran se jeta sur un autre membre du gang qui était paralysé à cause du poison. Les gens de ce monde avaient des corps résistants ; tant qu’ils ne mourraient pas de la toxicité du poison, ils se remettraient rapidement de leurs états paralysés.

L’effet paralysant causé par le poison wyvern durait environ cinq à dix minutes. Pour ceux qui avaient moins de 18 en Constitution, il était extrêmement improbable qu’ils puissent résister à l’effet ; l’effet pourrait être réduit s’ils avaient environ 15 à 16 en Constitution, mais ils seraient quand même paralysés pendant un certain temps.

Le bruit des gardes de Whiterun se précipitant vers la scène pouvait être entendu au loin. L’incendie et la bataille avaient alarmé tout le monde dans le quartier ; les habitants des environs qui pouvaient entendre les gémissements et les cris de douleur des malchanceux membres du gang se cachaient tous et n’osaient pas s’approcher.

Soran fixa un des hommes de main qui se cachait, puis lui trancha la gorge en une seule entaille, mettant fin à sa vie en un instant. Après cela, il s’échappa dans les ténèbres. Soran ne pouvait pas se permettre de se faire prendre tout de suite. Il ne pouvait laisser les autres s’en tirer d’affaire cette fois ; heureusement, il avait déjà tué le chef du gang.

Le feu rugissait férocement.

Après l’arrivée des gardes de Whiterun, quelques mages en robe grise apparurent également. Les mages froncèrent les sourcils à la vue des cadavres et des taches de sang sur le sol, mais ils les ignorèrent et commencèrent à scander de la magie pour contrôler le feu.

Par rapport à l’incendie, l’incident meurtrier fut moins important ; ils devaient éteindre le feu avant qu’il ne soit trop tard.

Traduit par la team : WuxiaLnScantrad
<>